011 - La Spirale du temps

Lire ebook 011 - La Spirale du temps
Auteur: Jimmy Guieu

011 - La Spirale du temps
CHAPITRE PREMIER
    Pour la Nième fois, la jeep Willys
Overland ( [1] )
grenat du professeur Red Harrington fut arrêtée par un barrage de M. P.
    A la sortie de la petite ville
d'Indian Springs, sur la route nationale N° 95 traversant le Nevada, un groupe
de six M. P. armés de mitraillettes Thomson contrôlait les rares véhicules qui
sortaient de l'agglomération.
    Le professeur Harrington, habitué
à ce genre de formalité, sortit son laissez-passer. Le sergent de la Military Police
s'accouda nonchalamment à la portière et lut le libellé. Il jeta un coup d'œil
sur la photo, regarda le conducteur et lui rendit le document.
    L'homme qui accompagnait le
professeur Harrington tendit également son laissez-passer.
    Satisfait, le sergent se recula,
salua d'un petit signe de main et ordonna aux sentinelles de relever la
barrière mobile.
    L'auto démarra pour se lancer à
vive allure vers l'Ouest.
    Le professeur Harrington, au
volant de la puissante « canadienne » était un homme d'une cinquantaine
d'années. Son costume en gabardine gris perle et sa cravate bariolée auraient
pu paraître un peu « voyants » à l'Académie des Sciences, à Paris, mais
aux U.S.A. les savants et techniciens ne s'embarrassent pas de principes inutiles
et surannés quant aux questions vestimentaires.
    Avec ses cheveux grisonnants,
légèrement ondulés, et ses lunettes aux verres rectangulaires, il ressemblait
plus à un businessman qu'à un savant.
    Mathématicien distingué, occupant
la chaire de physique appliquée au Caltec ( [2] ), le
professeur Red Harrington te rendait au Polygone expérimental situé « quelque
part » dans le désert du Nevada.
    Son compagnon, Jean Kariven,
anthropopaléontologiste français célèbre par ses divers travaux scientifiques,
manifestait une certaine impatience d'arriver à destination.
    Agé d'une trentaine d'années,
grand, brun, ressemblant assez à Clark Gable avec ses fines moustaches noires,
le Docteur Jean Kariven faisait un séjour d'étude au Caltec. Son vieil ami le professeur Harrington l'avait appelé pour
l'associer à une entreprise peu banale et ultra-secrète.
    Dans deux heures, ils allaient
participer à la plus étrange des tentatives faites jusqu'à ce jour par l'homme.
    La Jeep quitta la route nationale.
Sous un soleil de plomb, elle obliqua sur la droite et emprunta une piste
réservée exclusivement aux véhicules de l'armée ou du Centre Expérimental de
Las Vegas, ce dernier étant spécialisé dans les « engins spéciaux »,
c'est-à-dire les fusées.
    A perte du vue s'étendait
l'uniformité de sable ocre. De rares Yuccas et d'autres cactées se dressaient
parfois le long de la piste chaotique.
    La Willys Overland arriva enfin devant une petite construction en
béton, premier poste avancé du terrain expérimental.
    Par une étroite meurtrière horizontale,
le canon d'une mitrailleuse pointa sur la Jeep.
    De nouveau, des M. P. ruisselants
de sueur se mirent en devoir de contrôler les

Lire des autres livres

par Stendhal
Ses yeux, errant dans la campagne du côté du bas Pô et de Ferrare, remarquèrent par hasard une lumière excessivement petite mais assez vive, qui semblait partir du haut d'une tour."Cette lumière ne doit pas être aperçue de la plaine, se dit Fabrice, l'épaisseur de la tour l'empêche d'être vue d'en b... Puis...
Le lien maléfique
par Rice,Anne
Au début, ils eurent l’impression d’avoir échappé à l’attention des gardiens d’un musée et n’osaient pas abuser de cette liberté fortuite. Mais, petit à petit, la chaleur ombragée se faisant de plus en plus familière, ils s’enhardirent. Rien que dans la bibliothèque, ils passèrent une heure à feuill... Puis...
Gamines
Elle ne veut jamais laisser rigoler les autres. Faut toujours qu'elle fasse son commandant de troupe ma parole ! C'est quand même pas compliqué de comprendre qu'aujourd'hui, c'est une exception. C'est quand même pas difficile d'admettre que si le pays a décidé qu'il y avait un jour à blagues, c'est... Puis...
Nothing But Shadows
Jules’s shirt was soaked with blood and worse, the healing runes she’d drawn had vanished from his skin. They weren’t working. “Jules,” she said. “I have to call the Silent Brothers. They can help you. I have to.” His eyes screwed shut with pain. “You can’t,” he said. “You know we can’t call the S... Puis...
De Gaulle Intime : Un Aide De Camp Raconte. Mémoires
Capitaine de corvette embarqué comme adjudant de division sur l’escorteur d’escadre Duperré, ma chambre fait face à celle du pacha, de l’autre côté de la coursive. Je devine que mon commandant dialogue avec la direction du personnel. Quelques instants après, il vient m’annoncer que je suis pressent... Puis...